Le télétravail pas fait pour les plus de 50 ans ? "Un stéréotype"

Dernière mise à jour : avr. 26


Pour le professeur de psychologie du travail, Marc-Eric Bobillier Chaumon, les salariés de plus de 50 ans pâtissent d'une pensée dominante qui consiste à dire qu'ils ne sont "pas capables de faire face aux transformations digitales". Pour lui, il faut au contraire qu'ils participent au changement.


femme de 50 ans en télétravail chez elle, la contrainte de la communication digitale pour les personnes plus agées
Crédit photo : Linkedin Sales Navigator sur Unsplash

L'Insee publie ce mardi une enquête sur le télétravail. Un an d'étude et un constat, qu'on savait plus ou moins : nous ne sommes pas tous égaux face au travail à la maison. Nous n'avons pas tous le même matériel, la même connexion internet et la même facilité à s'adapter à cette nouvelle organisation de travail.


Les salariés les plus âgés, ceux de plus de 50 ans, ont-ils justement plus de difficulté ?

Pour Marc-Eric Bobillier Chaumon, professeur de psychologie du travail, c'est un préjugé. "Il y a une forme de stéréotype largement partagé par les entreprises qui consiste à penser que les seniors, à partir d'une cinquantaine d'années, ne sont plus capables de faire face aux transformations digitales en général et à des changements qui touchent leur organisation de travail", explique à France Bleu Paris, celui qui est aussi membre du conseil d'administration de l'association internationale des psychologues du travail de langue française.


L'entreprise peut se demander s'il faut toujours leur donner les mêmes responsabilités qu'ils avaient en présentiel

Il y a des entreprises "qui se posent la question de savoir si ces salariés plus âgés pourraient tenir à plus terme, si elles décident de maintenir le télétravail", ajoute-t-il. Le risque, ce n'est pas une mise à l'écart car ces salariés ont quand même une expérience importante donc ils arrivent à faire face, sur le court terme, et s'adaptent rapidement aux nouveaux outils. Mais sur le long terme, l'entreprise peut se demander s'il faut toujours leur donner les mêmes responsabilités qu'ils avaient en présentiel."


Si le télétravail est amené à se généraliser dans les prochaines années, Marc-Eric Bobillier Chaumon plaide pour des formations spécifiques dédiées au télétravail. Mais il demande aussi que les salariés soient pleinement intégrés dans la réflexion. "Il faudrait aussi adapter les outils aux salariés. Là, on a une grande expérience de ces modalités distancielles de travail, sauf que ça s'est fait dans la précipitation. Tous les salariés, et encore plus les seniors, peuvent avoir un recul sur la construction d'outils adaptés au télétravail. Donc il n'y a pas seulement à les former. Il faut aussi les solliciter, les impliquer dans la conception de nouvelles organisations de travail."




La version originale de cet article a été publiée sur Francebleu.fr

2 vues0 commentaire