Chiffres clés du Télétravail - 1

Dernière mise à jour : janv. 20

Tout le monde ne parle que de ça. Qu’il soit volontaire ou solution de recours, le télétravail s’impose comme une alternative aux problèmes de mobilité.


Mais est-ce vraiment si populaire ? Combien l’ont déjà mis en place ? Pour quels résultats ? Retour en chiffres sur cette pratique.




On ne connait pas avec certitude le pourcentage de télétravailleurs en France. Ce chiffre varie entre 8 % et 17,7% selon les sources. Le taux moyen en matière de télétravail affiché par l’Europe est d’environ 20% voire 30 à 35 % dans les pays du nord de l’Europe.

Pour combler son retard et hisser la France à une meilleure position dans les classements européens et mondiaux, il est important de disposer d'un outil statistique plus fiable. La mise en place d’un observatoire du télétravail constitue une première étape. Il a pour objectifs d'affiner la connaissance des acteurs publics et d'améliorer l'efficacité des politiques conduites en faveur du télétravail.


Toutefois, si le télétravail semble se développer moins vite en France que dans les principaux pays d’Europe, il est difficile de faire des comparaisons stabilisées et fiables tant les définitions du télétravail sont distinctes et ne répondent pas à des critères consensuels et stabilisés (heures ou journées de travail).

En harmonisant les différentes sources statistiques et en considérant la journée télétravaillée comme unité de référence, le Centre d’Analyse Stratégique évaluait en 2009 , la proportion de télétravailleurs à 8,4 % en France, la même étude situant la moyenne européenne à 17,7 % (dernières statistiques connues).


En réalité, la France connaît sans doute une augmentation sensible du nombre de télétravailleurs. En effet, on observe une transformation profonde de l'organisation du travail dans les entreprises, avec le recours de plus en plus fréquent au travail à distance ou à des formes de travail nomade. Mais en l'absence d'un avenant au contrat de travail, cette forme de télétravail n'est pas comptabilisée et génère du « télétravail gris ».

Bruno Mettling estime dans son rapport Transformation numérique et vie au travail, qu'en prenant en compte toutes ces formes nouvelles de télétravail, c'est 17% des salariés français qui seraient concernés par le télétravail.



Les pouvoirs publics soutiennent le développement du télétravail


Les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à soutenir des actions en faveur du télétravail dans leurs territoires : aides aux entreprises, accompagnement logistique et financier des acteurs (entreprises, associations), construction de lieux d'accueil. L'Etat et l'Europe accompagnent également ce mouvement, et c'est pourquoi le gouvernement a choisi d'élaborer un plan national de déploiement du télétravail, dont il a confié l'élaboration au CGET, en co-pilotage avec la Direction générale de l'administration et de la fonction publique et la Direction générale du travail.


Les objectifs poursuivis en matière de télétravail sont multiples : fluidification des transports, réduction des émissions de gaz à effet de serre, attractivité, compétitivité, amélioration de la qualité de vie au travail des salariés et des agents publics, soutien à l’innovation…



Une perception favorable du télétravail en cours d’évolution


Le télétravail se développe particulièrement dans le secteur privé. Selon l’Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ERGOstressie, 150 accords d’entreprises sur le télétravail ont déjà été signés. Les salariés en télétravail effectuent leurs missions majoritairement depuis leur domicile et plus rarement dans un espace de télétravail, un espace de coworking, un tiers-lieux…


Selon la plateforme Néo-nomade dédiée à l’indentification des espaces où l’on peut télétravailler, la France dispose aujourd’hui d’environ 1000 tiers-lieux sur l’ensemble de son territoire. Toutefois, ces espaces sont répartis de manière inégale sur le territoire français et majoritairement situés dans les grandes métropoles.


Le télétravail est positivement perçu tant par les salariés que par les entreprises. Une enquête réalisée en 2012 montre que :

  • 90% de salariés considèrent que le télétravail améliore leur qualité de vie personnelle

  • 84% considèrent que le télétravail contribue à l’amélioration de la qualité de vie familiale

  • 77% considèrent que le télétravail augmente leur productivité

  • 81% d’entre eux jugent que le télétravail réduit le stress lié aux transports

  • 64% jugent que le télétravail augmente leur temps de travail

  • 22% pensent que le télétravail augmente leur charge de travail.


Le télétravail a le vent en poupe en France et séduit de plus en plus de travailleurs et d'entreprises. Les salariés français qui y ont eu recours est ainsi passé de 25 % en 2017 à 29% l'année dernière, selon une nouvelle étude Ifop menée pour Malakoff Médéric Humanis. En moyenne, les salariés font 7 jours de télétravail par mois.



Ce nouveau mode de travail séduit principalement les travailleurs pour la réduction du temps des trajets (54 %) et la souplesse des horaires (36 %), tandis que 67 % des managers estiment qu'il permet des gains de productivité.



Toutefois, le télétravail se développe majoritairement dans les grandes entreprises et dans les entreprises actives dans le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication.



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout